La Paix

La paix est un combat de tous les jours,
Expression de la puissance sans violence.
La paix est un Témoignage transmis
De génération en génération par l’expérience.
Avec abnégation, au cœur d’un monde
Qui souffre et qui meurt,
Qui mute et s’avilit,
Qui s’élève et s’entredéchire.
Avec passion, embrasser l’équilibre,
Le mouvement évolutif
Qui transcende les formes
Et redonne vie aux cendres.
Il n’est qu’à regarder les témoignages
Essaimés par l’espèce à travers son Odyssée,
Guerre et paix alentours,
Guerre et paix à l’intérieur de chacun.
La paix est un combat face aux limites de la conscience,
Extension des horizons au-delà des apparences.
La paix ne connaît ni dogme ni frontière,
Elle les sublime dans l’incarnation de l’Un,
A travers chaque modeste et unique
Expression du multiple.

ML (2016)

Publicités

Le Guide

Intégration des mouvements contraires
Qui s’embrasent en mes visions.
Divisions et segments agrègent
Les fureurs du volcan des déséquilibres.
Comment unir et faire le lien
Par-delà les nations, les idées, les religions ?
Comment ré enchanter les quotidiens lassés
Par-delà le subtil voile de l’ignorance.
Intégrer la trame de l’existence,
S’imprégner de l’essence
Et laisser transpirer le simple.
Tout est à portée de cœur :
La révolution de l’expérience
Et l’évolution de l’espèce…
Il suffit d’un brin d’intelligence
Pour transmuter la matière.
L’intellect est l’outil surestimé,
Le cœur est le guide négligé.
Tout est si simple,
Passé le voile des conventions,
Des illusions, des limites de l’espèce.
Transcender les limites
Et embrasser l’inconnu,
Le Réel, le Vrai, la Beauté.
Ce que l’on ne peut nommer, mais vivre,
Ce qui traverse toutes nos fibres.
L’infinie lumière guérit nos âmes infirmes :
La splendeur de rivières de miel
Abreuve nos esprits d’amour,
De Réel, et se passe des discours.

ML (2016)

L’Homme Multiple

L’Homme en mouvement,
A travers les cycles planétaires
Combine les éléments
En l’alchimie du grand Mystère.
L’Homme en suspens
Conquiert des landes imaginaires
Où s’enlacent les amants
Ethérés des villes de lumière.
L’Homme en descente,
S’incarne au creux de la Matière
Où se mêlent les aimants
Du visible et des ombres prisonnières.
L’Homme incandescent
Brûles les apparences mortifères
Pour déployer en chantant
La sagesse de nos univers.

ML (2016)