Echos Solidaires

Une chose à s’offrir
En nos contrées douloureuses :
L’Amour de vivre
Pour distinguer le signifiant
Du signifié, et de l’insignifiant.
Une inspiration
Pour briser nos aimants imaginaires
Et nous libérer de ce que l’on n’est pas.

Séparation de l’Ego,
Union de nos échos.
Nous sommes en lien,
Humanité fluide du futur.
Nous venons de loin,
Héritiers de la démesure
Des espèces et des espaces,
De l’avarice et des rapaces.
Vertiges de beauté que l’on enlace,
Vestiges sacrés qui nous dépassent.

Nous sommes l’Univers
Incarné en la Matière hominidée.
Nous avons tant à faire
Pour partager notre unicité.
Maintenant est si loin,
Pour qui manque d’écoute.
Les certitudes d’airain
Brillent sous les diamants du doute.
Le cœur traduit à chaque instant
Les reflets labyrinthiques de nos aimants.

Par nos yeux et par nos dires,
Par notre attention et nos sourires,
Nous jouons ensemble
La musique qui délivre.

ML (2021)

Clameur des Temps

La clameur des temps profonds
Retentit à l’aube de nos horizons.
L’Atlantide en présage funeste,
Cycles, spirales, ou extinction.
Qu’avons-nous appris de nos leçons ?
Qu’avons-nous vécu sans raison ?

La clameur des temps présents
Fait fondre la foudre sur nos pensées de béton.
Le futur se déchire en deçà de nos yeux fatigués,
La vacuité des empires défigure les étés.
Démons de la folie, poison des passions
Et des mirages qui enchaînent.

La clameur des temps futurs
Engourdit nos sens de l’instant et de la perspective.
Il faut vivre aujourd’hui pour penser demain.
Penser le long terme pour vivre l’harmonie du moment.
Aimer la Vie pour laisser une chance à la survie,
Sinon la chute se promet d’être prompte et furieuse.

La clameur des temps résonne de colères profondes,
L’injustice et l’immonde ont semé les graines du chaos.
Et pourtant, au cœur du désordre,
L’ordre se tisse en la matière.
Quelle couleur donner au chaos, à la transition ?
La paix nous semble parfois hors de portée,
Mais elle est la clé de nos entièretés.

ML (2019)

Trop Tard?

Partager l’essentiel,
Faire l’effort de paix
Pour retrouver les ailes
Séduisantes de l’aimé.
Envol intérieur,
A portée de conscience.
Essor éternel
De l’esprit en action.
Incroyable défi,
Rayonner la vie,
Alors que la mort
Ceint la matière.

Partager l’essentiel,
Comment ?
Je ne sais nommer la source,
L’origine qui m’anime.
Je sais juste dire merci
Et lancer mes tentatives aux quatre vents.
J’enchaîne les rimes
Comme on enquille les verres,
Dans le but de l’ivresse,
De l’intensité du moment vécu,
Pénétrant chacune de nos cellules.
En silence ou dans le rire,
Sobre ou ivre,
Le même écho d’une joie familière…
Et transcendante.
Présence bienveillante accorde nos vies,
Donne du sens sans préavis.
Clé de voûte de nos entièretés,
Potentiel émanant du fait de l’existence.
Il est trop tard pour ne pas être
Et toujours assez tôt pour exister.

ML (2018)

De l’Origine aux Lendemains

Porté sur le devenir de l’espèce,
Stimulé par la paresse,
L’esprit prend sa mesure.
Voué à découvrir l’espace
Où se joue sa naissance,
Il tend à la démesure.
Univers vertigineux,
Matrice originelle,
Scrute le flot de nos vies,
Chante l’essentiel au cœur de nos silences.
L’ego est précieux
Pour déployer nos ailes,
Mais il faut dépasser ses avis
Pour accéder à l’universel par expérience.
La fortune souffle son message en chacun,
A travers ses chansons cachées par le crachin.
Laisser jaillir le feu de la source d’airain
Et rendre grâce à l’ivresse des lendemains.

ML (2018)