Jaillissement

On ne décide pas de la Vie,
Mais on peut la laisser jaillir.
Vérités torrides de l’instant,
Chaleur de l’immanent.
Insaisissable mouvement
De l’Etre sublimant le Néant.
Le Verbe se nourrit aux racines de l’espèce
Déployant ses signes aux cimes de l’Esprit.

On ne décide pas de la Vie,
Mais on peut la laisser mourir.
Aveuglés par la peur et l’envie,
Forger les outils de nos tortures.
Mensonges égarés par les Temps,
Tremblements du Néant.
Le feu originel brûle nos erreurs
Pour que disparaissent les corps sans cœur.

ML (2021)

Un Même Corps

Nous sommes un même corps,
L’harmonie notre trésor.
Nous sommes tous légitimes,
La Vie un grand mime.
Parler de mérite est bêtise,
Ignorance de l’Un et traîtrise.
La compétition est une maladie
Qui menace notre survie.

Notre corps est malade, agonisant.
Pourtant on ignore les symptômes,
On traite des conséquences,
Tout en nourrissant les causes.
Choisir l’Eternel en Nous
Renforce nos consciences du Tout.

L’argent, le pouvoir, la renommée,
De vains hochets pour des humains inachevés.
Ils nous mènent vers le gouffre,
Inconscients de la Vie qui souffre.
Victimes de pensées obsolètes,
Ils ignorent leur défaite, notre défaite.

Tout à refaire, à réparer, l’avenir a déjà tranché,
Homo economicus est outrancier.
Ignorant du Bien, du Beau et du Vrai,
Il détruit ce qu’il ne saurait embrasser.
Aimer et partager dessinent un chemin
Sur lequel s’épanouissent nos deux mains.

Le futur n’est pas encore foutu,
A condition de pénétrer les présents,
De cultiver l’éternel en nos vécus,
Héritiers de l’Univers au-delà du Temps.
Le corps est l’hôte de nos prisons,
L’Esprit est le témoin de libération.
La Terre est matière de liberté
Dès que l’on retisse le séparé.

ML (2021)

La Voie des Fous

Les yeux teintés d’éternité,
Je transperce l’éphémère.
Illusion du temps,
La légèreté du corps,
La fureur des vents,
L’envers du décors.
Esprit incarné en la Matière,
Je ne suis pas fait de chair.
Trop de mes frères et sœurs
Pataugent dans l’ignorance et la rancœur.
La connaissance amène la paix
Et porte témoignage de l’Amour.
La renaissance à portée du voyant
Transmute le corps en âme.
L’instant se mêle à l’éternel,
La Mort s’efface, le vide donne ses ailes…
La plénitude de l’Un,
Entre Rien et Tout,
La voix du destin,
Des sages, des Anciens et des fous !

ML (2021)

Odyssée Evolutive

Engagés dans l’Odyssée,
Traversant les Eons,
Notre espèce est vouée
A transcender l’extinction.
Enfants de l’infini,
Nous pataugeons dans la matière.
Enfants de l’oubli,
Nous réveillons nos mémoires.
Rien à attendre, tout à vivre,
Créer de nouvelles histoires, de nouveaux rites.
Tout à comprendre, rien à croire,
Pour transmuter l’essence de nos cœurs d’étoile.

Mêler le respect sacré de la Vie
A l’étude acérée de nos Natures.
Mêler l’imagination exploratrice
A la dialectique analytique.
Rien n’est jamais comme avant,
Le renouveau est constant.
Sous les apparences du même,
Se dévoile l’unique de chaque instant.
Engagés dans l’Odyssée
Par-delà l’illusion,
Notre espèce est vouée
A poursuivre l’évolution.
L’inconscience reléguée à un passé délétère,
Nos consciences embrassent la Source première.

ML (2021)

Un Jour nous Partirons

Un jour nous partirons
Au loin des folies, des peurs et des rancœurs.
Nous bâtirons un pont
Entre les rives de l’inconnu et du bonheur.

Fini les dogmes et les leçons
Qui rendent aigri et au mieux con !
Vive le vécu et les chansons
Qui protègent de l’aliénation !

L’ignorance engendre la peur,
La peur nourrit l’ignorance.
L’Amour nous apprend la chaleur
De l’Esprit, sa Joie et sa danse !

Travailler, consommer, juger,
La belle Trinité…
Rire, aimer, trinquer,
Voici mon chemin de Vérité !

Alors, pourquoi remettre le voyage à demain ?
C’est maintenant qu’on chante le refrain !

Un jour nous partirons
Au loin des folies, des peurs et des rancœurs.
Nous bâtirons un pont
Entre les rives de l’inconnu et du bonheur.

Partons dès maintenant
Au-delà des murs du Temps,
Embrassons le vent et l’instant
Pour nous libérer du Néant.

Nous irons dans des pays lointains,
Heureux, même de mauvaise humeur…
Nous aurons toujours faim
De jeux, de rires et de chaleur…

Le temps d’un songe,
Nous briserons les horloges.
Le temps d’un rire,
Nous boirons les souvenirs.

Nous effacerons de l’horizon
Les asiles et les prisons.
Nous moquerons les leçons qui rangent,
Qui jugent et qui rongent !

Un jour nous partirons
Au loin des folies, des peurs et des rancœurs.
Nous bâtirons un pont
Entre les rives de l’inconnu et du bonheur.

ML (2021)