Un Pas de Côté

Laissons de côté ces vieilles nouveautés,
Ces besoins absurdes et ces jouets idiots
Aux éclats d’un autre temps.
Il est l’heure de rêver à la mesure du présent.
Écrans, voitures et luttes des ego
Doivent laisser place au futur.
La conscience ou la violence ?
C’est maintenant que l’on choisit.
L’insolence ou la déférence
A l’égard de notre Terre meurtrie ?
Toujours plus pour certains, l’avarice dessine l’innommable,
L’immonde en tous points de la planète.
Toujours moins, voire la mort pour la majorité des espèces.
La vie de quelques-uns au prix de la dignité de tous.
On encourage le futile au prix du nécessaire,
On loue le vulgaire et dénigre le sacré.
L’arrogance se déguise en intelligence
Et l’uniforme se prétend diversité.
Nous arrivons au bout de l’impasse, à l’orée de la chute.
Il est temps d’esquisser des chemins de traverse et de lutte.
Rendons la Vie à nos rues désespérées et anonymes :
Des arbres, des fleurs, des couleurs et des fruits !
Rendons la vue à tous les aveugles résignés de nos contrées :
Des rires, des pleurs, de l’Amour et du bruit !
Dépassons le béton pour de nouvelles matières,
Déployons nos dons pour être dignes de l’univers.

ML (2019)

Publicités

Effacement

Toujours faire face à l’abîme,
Même au cœur des bonheurs les plus parfaits.
Se refuser au vain mime
Pour ciseler les diamants de l’altérité.
Vertige phénoménal de l’existence,
Et pourtant, c’est l’ennui qui transpire de l’époque.
La frénésie du toujours plus, plus haut, plus loin ;
Plus vite dans le labyrinthe.
Les murs s’écroulent et le Chemin s’efface,
Bientôt ne restent plus que les impasses.
Quant aux ruelles de secours,
Elles ne s’ouvrent qu’aux âmes depuis toujours.
Par la rage, l’Amour, ou par la Grâce,
Transpercer les illusions, faire face avant de s’effacer.
Face à la mort, à l’absurde, au tragique de l’existence,
Accueillir chaque moment de bonheur volé
Comme un don subtil de l’éternité.
Pénétrer la matière au plus profond
Pour se libérer de cette prison.
Tisser le fil entre maintenant et toujours,
Entre le Néant et l’Amour,
Entre l’abîme et la Source des secours.
Par nos actions et nos silences
Se tisse notre participation à la toile.
Pourquoi, comment ?
Evidence pour qui vit le Verbe,
Ne serait-ce que par instant…
Pourquoi, comment ?
C’est la Source qui rend à l’intuition
Les lauriers du commandement.

ML (2019)

Signes des Temps

Percevoir les signes des Temps,
Au-delà des rancœurs et de la colère.
Affirmer que nous sommes vivants,
Réconcilier les hémisphères :
Gauche, droit, Nord, Sud, une seule humanité.
La conscience doit s’embraser
Si l’on souhaite survivre.
Ce qui se joue sous nos yeux lassés
Est la fin des anciens équilibres.
La roue a tourné,
Et c’est dans nos cœurs qu’il nous faut regarder.
L’idée peut encore sembler idiote ou naïve,
C’est dire le chemin qu’il reste à parcourir.
Âge des tempêtes, fin de la fête et de l’insouciance.
La Mort manifeste sa présence.
Notre faute, nous l’avions oubliée dans notre âge du futile.
C’est pourtant à la lumière de sa Vérité
Qu’il nous est donné de vivre en équilibre.
S’imprégner d’Amour,
Le vivre et le cultiver,
Le sentir et le partager.
Tous solitaires et solidaires.
Solitaires pour l’essentiel, chemin intérieur de l’éveil.
Solidaires en notre destin d’espèce dotée de conscience.
A quand la fin de l’arrogance ?
Seul l’humble peut écouter le silence
Lui délivrer les secrets de l’existence.
Nous sommes pétris de Néant et d’Infini,
Choisis ton camp mon ami !
L’intuition est le guide vers l’équilibre et la transcendance.
Faire la paix avec la Mort, la dépasser par essence…
La Source créatrice jaillit dans les âmes inspirées,
Panse les blessures,
Délivre sa mesure et ses diamants de Joie,
Scintillants même dans l’effroi.
Percevoir les signes des Temps,
Pour prendre le parti de la Vie et de l’Esprit.
Même face à face, nous sommes dans la même équipe.
La diversité encourage la libre altérité.
Côte à côte, prompts à sombrer dans la pensée paresseuse.
On encourage trop volontiers les aveuglements que l’on partage.
C’est seul à seul que l’on perçoit les présages,
Les messages distillés par l’univers à travers nos consciences.
Tous ensemble pour encourager l’altérité,
Seul à seul pour vivre l’Unité.
L’hubris n’est pas compatible avec la survie.
Il nous faut changer ou périr,
Tisser en conscience nos liens à la totalité.
Le vain ne sera pas pardonné.

ML (2018)

Time’s UP

We live in a time of decision,
Life in the time of mass extinction.
Each second on a shadow path,
Each life vibrating with the universe.
Each one a part of never ending galaxies,
A small cell of an infinite body:
Who is a cancer and who an antibody?
Choices we make draw our eternal Self.
Invisible, impossible to express,
Yet the only recipient for truth…
Nothing to prove,
But all to live and to love.
Nothing to lose,
But the whole to embrace.
Only the fools
Never give-up to their higher Self.
Only the ones who fear death
Remain prisoners of its hold.
Only the idiots think they know,
Not even suspecting the Unknown.
But all of us we are,
All of us got offered the Great experience.
Who is really looking,
Inward, where everything is happening?
Who is really calling,
In the darkness of these times of extinction?
We live a time of decision,
Between love and hate,
Hope and fate.
Between death and death,
We embrace the Grace.

ML (2018)

Evidence

Tu as les yeux couleur d’évidence,
Le grand Oui à l’existence.
Tous tes charmes à l’appui,
Tu veilles sur la prière de l’Esprit.
Tu as les yeux couleur d’évidence
Et ton cœur respire la bonté.
Tes sourires transportent l’essence
Des joies en nos troubles contrées.
Amie, amante, muse,
Femme, et mère du futur,
Tu combines toutes les raisons
De t’aimer sans raison.
De tout mon cœur, de toute mon âme,
Je t’aime avec passion.
Les fruits de notre amour sont merveilleux,
Témoins chaque jour du miracle de leurs « je ».
Ils ont les yeux couleur d’évidence,
Que le futur les accueille avec bienveillance !
Le grand Oui de la Vie à notre présence,
A l’Odyssée subtile des espèces.

ML (2018)

Mind Cleaning

I just need to write a couple of lines
To clean my mind from all pollution.
It’s like a flight to a wider dimension
Full of all and nothing in the same vision.
The blood of life is rushing through my veins.
I feel glory, and all the pain.
I feel joy, fury, and all that is vain .
New to myself each second, each line,
Transforming my thoughts in a breeze,
Turning my ideas into shapes of emotion.
I can’t think anymore, but I experience:
Life is one, and we all belong to its silence.

ML (2018)

Étonnement

Le réel est discutable,
C’est un fait.
L’objectivité impensable,
C’est un test.
L’acceptation consciente de la subjectivité
Est le meilleur moyen d’embrasser la complexité
Des réels qui s’entrelacent avec célérité.
De ma vérité à la tienne,
Il n’y a qu’un pas d’univers.
Certes bien assez pour respecter le divers,
Le marginal, l’excentrique et le résigné.
Même le cynique doit être écouté,
Si l’on veut tendre à l’équilibre collectivement.
Il n’est pas d’autre choix que la coopération
Pour se préserver de l’autodestruction.
Construire, malgré nos limites et nos faiblesses,
Devenir chaque jour plus digne du don fabuleux de la vie.

Et pourtant, l’espèce se révèle chaque jour plus blasée, comme lassée,
Face aux vertiges profonds de la mort et de de l’existence.
L’incroyable et fabuleux rayonnement de la conscience d’être
Bute sur l’ennui et le cynisme, affublés d’un soupçon de raison.
Nous vaquons à l’inutile comme si tout cela allait de soi,
Faisant fi de milliards d’années d’évolution et d’excellence biologique,
De miracles physiques, chimiques, magnétiques, … menant à la Vie.
Quelques années me sont données pour embrasser le miracle,
Parfois une seconde suffit…
Quelques décennies pour comprendre le manque d’étonnement de l’espèce,
Impossible pari…

ML (2018)