Thank and Fight

Thankful for the flowers
And fight for the seeds.
Thankful for the river,
And look for the sea.
Thankful for the forest,
Become one with the trees.

Thankful for what has been,
That now is what you see.
Fight for what will be
That you’ll live tomorrow.

Smell the flowers
To feed your thirst for perfumes.
Swim in the river
To be like water and steam.
Love the forest
To grow roots and dreams.

Thankful for what is,
That you see with your third eye.
Fight for what is,
Let it go with your whole heart.

ML (2021)

Eternal Peace

Facing confusion and extinction,
We need freedom and education.
If we keep with control and idiocracy,
We may disappear promptly.

Conspiracy theories are seducing
With their evil masterminds,
Deploying advanced planning over centuries,
To ensure domination on all mankind.

The study of facts is less alluring,
Revealing short sighted minds
Barely seeing beyond their greed,
And trapped within obsolete myths.

Don’t you see fighting the other is fighting oneself?
Ultimately, we’re all one body:
Why should our hands hit our heart?

I don’t care for what you know,
It’s so little.
I care for what you know you don’t know,
The doors of the universe…

We are part of multiple realms,
Each new door we open
Shows endless new paths.

It’s time for peace,
Eternal peace,
Up to us to choose
If it’ll come from Life or from Death.

ML (2021)

Un Même Corps

Nous sommes un même corps,
L’harmonie notre trésor.
Nous sommes tous légitimes,
La Vie un grand mime.
Parler de mérite est bêtise,
Ignorance de l’Un et traîtrise.
La compétition est une maladie
Qui menace notre survie.

Notre corps est malade, agonisant.
Pourtant on ignore les symptômes,
On traite des conséquences,
Tout en nourrissant les causes.
Choisir l’Eternel en Nous
Renforce nos consciences du Tout.

L’argent, le pouvoir, la renommée,
De vains hochets pour des humains inachevés.
Ils nous mènent vers le gouffre,
Inconscients de la Vie qui souffre.
Victimes de pensées obsolètes,
Ils ignorent leur défaite, notre défaite.

Tout à refaire, à réparer, l’avenir a déjà tranché,
Homo economicus est outrancier.
Ignorant du Bien, du Beau et du Vrai,
Il détruit ce qu’il ne saurait embrasser.
Aimer et partager dessinent un chemin
Sur lequel s’épanouissent nos deux mains.

Le futur n’est pas encore foutu,
A condition de pénétrer les présents,
De cultiver l’éternel en nos vécus,
Héritiers de l’Univers au-delà du Temps.
Le corps est l’hôte de nos prisons,
L’Esprit est le témoin de libération.
La Terre est matière de liberté
Dès que l’on retisse le séparé.

ML (2021)

I Know

I know I’m blind,
Cause sometimes I see.
I know I’m strong,
As I’m also weak.
I know life is made of Or and If,
But also from And and With.
Walking the lines of consciousness,
I fall in the void for a better balance.
Upside down a sense of order,
While in flatland it’s such a mess.
Humans are full of heights and depths,
Rocks, volcanoes, and cliffs,
Water, rivers, and abysses.
I know the absurd makes a lot of sense
And reason may be a mask for madness.
I know truths and lies sometimes seem the same,
I see good and bad as two sides of the same coin.
Haunting a strange body,
I let my thoughts flow from my soul,
Shouting, laughing, …
Loving…
Passenger of a strange world,
I travel on my way to Home,
Finding It, losing It, …
Founding It!

ML (2021)

The River

Each drop of water
Thinking it finally reached the Sea,
Just lost it…

My life is on the banks of the river.
I was born in the mountain
And my stream grows after winter.
My river is burgeoning
And I can just follow the flow.

Let’s not stick to the shores,
The current is much stronger than us.
Let’s not drown and despair,
The water is much kinder than us.
Sometimes at a crossing,
One life to choose.
Some time to think,
The eternity to experience.
Connected with our souls,
We embrace the movement.
You may fight, you may shout,
But the river keeps flowing…
Go with it.
The choice is in the how, not in the if…
Sometimes slow, sometimes fast,
The river knows the rhythm.
Just learn how to swim.

We are all aiming for the great Sea,
The one we’ll never reach,
As it’s already encompassing the river.
You are the Sea.
Let your drop dance in the big flow,
Let your life embrace the know-how.

Each drop of water,
Experiencing love for the river,
Is home,
In the rocks and in the mud,
With the fish and with the Sun,
Home!

ML (2021)

La Voie des Fous

Les yeux teintés d’éternité,
Je transperce l’éphémère.
Illusion du temps,
La légèreté du corps,
La fureur des vents,
L’envers du décors.
Esprit incarné en la Matière,
Je ne suis pas fait de chair.
Trop de mes frères et sœurs
Pataugent dans l’ignorance et la rancœur.
La connaissance amène la paix
Et porte témoignage de l’Amour.
La renaissance à portée du voyant
Transmute le corps en âme.
L’instant se mêle à l’éternel,
La Mort s’efface, le vide donne ses ailes…
La plénitude de l’Un,
Entre Rien et Tout,
La voix du destin,
Des sages, des Anciens et des fous !

ML (2021)

Together

The flow of the Universe
Rushing through our veins,
The Unknown as evidence,
We unfold the Story by essence.
The certainty of experience
Is overwhelming our senses.
The blessing of the silence
Is filling our words with gold:
The treasure from our souls,
The language before the Verb.
The study of our weaknesses
Shows a fragility made of steel.
We aim for wholeness
In a world torn to pieces.
Gathering the words in a stream,
Drinking the water of dreams
In a cup of steam,
We build together new realms.

ML (2021)

Odyssée Evolutive

Engagés dans l’Odyssée,
Traversant les Eons,
Notre espèce est vouée
A transcender l’extinction.
Enfants de l’infini,
Nous pataugeons dans la matière.
Enfants de l’oubli,
Nous réveillons nos mémoires.
Rien à attendre, tout à vivre,
Créer de nouvelles histoires, de nouveaux rites.
Tout à comprendre, rien à croire,
Pour transmuter l’essence de nos cœurs d’étoile.

Mêler le respect sacré de la Vie
A l’étude acérée de nos Natures.
Mêler l’imagination exploratrice
A la dialectique analytique.
Rien n’est jamais comme avant,
Le renouveau est constant.
Sous les apparences du même,
Se dévoile l’unique de chaque instant.
Engagés dans l’Odyssée
Par-delà l’illusion,
Notre espèce est vouée
A poursuivre l’évolution.
L’inconscience reléguée à un passé délétère,
Nos consciences embrassent la Source première.

ML (2021)

Un Jour nous Partirons

Un jour nous partirons
Au loin des folies, des peurs et des rancœurs.
Nous bâtirons un pont
Entre les rives de l’inconnu et du bonheur.

Fini les dogmes et les leçons
Qui rendent aigri et au mieux con !
Vive le vécu et les chansons
Qui protègent de l’aliénation !

L’ignorance engendre la peur,
La peur nourrit l’ignorance.
L’Amour nous apprend la chaleur
De l’Esprit, sa Joie et sa danse !

Travailler, consommer, juger,
La belle Trinité…
Rire, aimer, trinquer,
Voici mon chemin de Vérité !

Alors, pourquoi remettre le voyage à demain ?
C’est maintenant qu’on chante le refrain !

Un jour nous partirons
Au loin des folies, des peurs et des rancœurs.
Nous bâtirons un pont
Entre les rives de l’inconnu et du bonheur.

Partons dès maintenant
Au-delà des murs du Temps,
Embrassons le vent et l’instant
Pour nous libérer du Néant.

Nous irons dans des pays lointains,
Heureux, même de mauvaise humeur…
Nous aurons toujours faim
De jeux, de rires et de chaleur…

Le temps d’un songe,
Nous briserons les horloges.
Le temps d’un rire,
Nous boirons les souvenirs.

Nous effacerons de l’horizon
Les asiles et les prisons.
Nous moquerons les leçons qui rangent,
Qui jugent et qui rongent !

Un jour nous partirons
Au loin des folies, des peurs et des rancœurs.
Nous bâtirons un pont
Entre les rives de l’inconnu et du bonheur.

ML (2021)

Arbre de Vie

L’Arbre de Vie au tronc lancé vers les cieux,
Mêle le visible et l’invisible en ses creux.
Miracle transformant l’air en matière,
Par ses feuilles il s’abreuve de Lumière.
En son sein circule l’humus des siècles,
Le mycélium propage sa sagesse.
Il est père et fils de l’éternelle forêt,
Qui danse au rythme d’une musique sacrée.
Ses graines germent par l’eau, l’air, et par le feu,
Suggérant l’infini en nos aires de Je.
Racines millénaires de l’Homme éveillé,
Portent l’Histoire trop longtemps oubliée :
Celle du futur de la commune Odyssée
Où résonne l’écho d’un Cosmos accordé.

ML (2020)