Some Like It Heavy

My lightness is heavy for most.
You need a lot of space
To welcome the empty.
I have to see the shadows,
Not my choice,
They were here already.
We need to go through
To see the pure light
Of Love and bliss.
If you don’t face shadows,
You remain in the spotlights
Of technique and consumerism.
Such small words
For such a great sickness,
Such a big world
And so much pettiness…
That’s why I’m heavy,
I even have a body…
What a mess, what a mass!
But I hope one day
We all see the Light
Shining within each of us,
Burning the old world
In a fire of Love and beauty.
Now, you tell me I’m cheesy.
What can I do?
You don’t like it heavy,
You don’t like it cheesy…
Maybe you just prefer the mist of shadows?
That’s fine,
But please remember you’ve always got a choice…

ML (2022)

Publicité

A Breeze of Love

Sometimes I experience Love
And its universal Greatness.
Sometimes I can’t look
Beyond my own pettiness…
Sometimes I sense the deep wave of life
Submerging my soul,
Feeding my consciousness.
Sometimes I feel I lost the connection
To my higher self.

Love is an experience and a direction,
A compass in motion.
It shows an archetypal North
On a multidimensional map.
Love opens our senses
To a world behind the scenes.
For it is beyond words
That we transcend the ape.
It is beyond illusion
That we meet ourselves.
It is in a breeze of freedom
That we fall in love with the whole creation.

ML (2022)

En Toute Saison

Voir passer les visages,
En deviner les présages.
La paix dans le reflet,
La reconnaissance du Soi.

S’imprégner des sourires,
Savoir vivre ivre
De beauté, d’envie,
Porter l’élan de Vie.

Tempérer les colères,
Comprendre les éclairs,
Les tensions, les souffrances,
Partager la délivrance.

Impulsion indicible
De l’âme vers sa cible.
Le cœur de toute chose
Retrouvé à tous les horizons.

Sentir traverser l’électricité
Des siècles d’évolution,
Conserver l’été en nos cœurs
A toutes les saisons.

ML (2022)

Evidence

Un instant pour lever le voile
Et l’Amour vibre en chaque atome.
Sous le tumulte des étoiles,
Le feu originel anime les Hommes.
De la conscience à la matière,
De la matière à la conscience,
Les ponts portent connaissance
Et les portes scellées par l’ignorance
S’ouvrent par les clés du doute et de l’errance.
On ne choisit pas sa route,
Mais les détours de nos esprits.
Chez sapiens,
Les allées de la paresse inspirée
Ont laissé place au béton de l’uniformité.
Autoroutes mornes et vaines,
Qui ouvrent sur de tristes impasses.
Chaque chemin est unique,
Chaque âme souveraine.
Les rencontres sont riches sur les sentiers
Que l’on défriche en nos élans amoureux.
A mesure que l’on avance,
Le chemin de conscience s’efface des surfaces
Pour laisser place au rayonnement du lieu sacré,
En Soi, en chacun de nous,
Là où mènent tous les doutes et toutes les routes.
L’évidence d’être et d’aimer,
D’être aimé par la Vie et l’Univers.
Il n’est rien de comparable en cette Terre,
Car c’est la lumière intérieure qui éclaire toute beauté
Pour en dévoiler sa Vérité.
Ephémère en la matière,
Eternelle en sa lumière,
En la conscience de l’Univers.
Sans elle, ne reste plus que notre enfer.

ML (2022)

Closer

Each day I feel it closer,
The fall of the Empire.
We see the signs
Every day in the flames.
Wars around the globe,
Wars against humankind,
Wars against animals, plants, rocks, and waters,
Wars against our own condition,
Our own constitution:
Not one made of words,
But made from the Verb.
Not a constitution of paper,
But the assembly of cells
Representing the wisdom of the Universe.
The dance of particles,
The dance of consciousness,
Is reshaping life beyond time and space.

Each day I feel it closer,
The rise of a new reign.
Sapiens sapiens,
We are still waiting for.
Sapiens demens
Is closing his store.
Everything is gone,
Survival is at stake,
Atlantis has been reborn,
A renewal of fate.
Each day I’m closer to death,
The cornerstone of my life
To embrace all presents given to me
With an ever-expanding smile.

ML (2022)

Dernier Texte

Un dernier texte pour la route,
Un dernier texte avant la déroute.
J’ai mon assurance-mort,
Un véritable trésor.
Je ne rêve pas d’immortalité,
Il est trop de Joie en mon Eté.
Aussi je sens déjà mon corps faner,
En voie de nourrir l’humus des âges.
Oui, ici je suis de passage.
Il faut être ivre de vie
Pour pardonner à la mort,
Se moquer de tous les avis
Qui brident notre essor.
Mourir à chaque moment passé
Pour prendre le chemin d’éternité.
Un dernier texte pour tout dire.
Je suis, j’aime, et de je dis merci.
Oui, à la Vie,
Oui à la Source qui m’anime.
Au-delà des mots,
Au-delà du mime,
Je suis, tu es, nous sommes…
A nous d’écouter, de vivre,
A nous d’Être en somme…

ML (2022)

Fountain of Youth

I will never become an adult.
One day I will turn from young to old,
And that will be it.
Adults are too boring
And have no clue about priorities.
You ask them about Love
And they answer about work.
You tell them about wealth
And they understand money.
You tell them about happiness
And again, they answer money.
They also forgot how to be a friend,
With the first person you meet.
Come on,
We both have two legs and two eyes…
Isn’t it enough to be best friends?
At least for the afternoon,
Maybe into the evening…

One day I’ll turn old.
I will have a white beard and white hair,
I will play with young fellows of all ages…
Games like hide and seek the truth
Or catch my thoughts if you can!
I will just ignore the adults,
They have no clue about life and games.
Spending their time focused on the ephemeral,
How do you want them to meet the eternal?
For this, you need the wisdom of youth
Or the foolishness of old age,
Maybe the opposite…
Anyway,
So far, I don’t know, I experience,
And the day I turn old,
I will have forgotten.

ML (2022)

Libre-Arbitre

Comment chanter la liberté
A l’âge de la satiété,
De l’aliénation assumée,
Du gouffre ignoré ?
Comment chanter la liberté ?
Avec le cœur,
Avec les tripes,
L’âme du monde qui s’invite
En nos transes,
En nos songes.
L’âme du monde crépite.
C’est elle la liberté,
La belle à laquelle s’accrocher.

Chantons la liberté,
Ensemble, le chemin d’Unité,
Le grand Oui à la Vie,
Expression d’un libre-arbitre retrouvé,
Sous les décombres de nos aliénations collectives.
Retrouver l’esprit de l’enfant
Dans le mental du sage.
Savoir pénétrer les présages.
Engager l’espèce vers un nouveau rivage,
Un futur, un possible fait de paix
Et d’entraide qui délivre.

Quels que soient les troubles
Auxquels se confronte l’espèce,
C’est en nos âmes que réside l’issue à nos détresses.
Un chemin de traverse,
Accordé au mental et à l’analytique.
L’équilibre mythique
D’Homo qui devient Sapiens.

ML (2022)

Au-Delà

Au-delà du visible
Se tient l’essentiel de nos destinées.
Notre arrogance dissectrice
Découpe le Réel jusqu’à le tuer.
Comment décrire ce qui dépasse les mots,
Offrir la clé de nos étaux.
Nous sommes libres,
Enfermés en un mirage physique, réel et concret.
Il nous faut considérer la cause
Et non les conséquences.
C’est à la Source que l’on réajuste nos consciences,
Seul à seul, en harmonie avec la Création.
Nos différences extrêmes rendent indispensables une connexion à notre Soi supérieur pour établir une communication significative.
Ce que nous qualifions avec justesse d’Amour est le liant de conscience transcendante qui porte sens à toute la Création.
De synchronicités en déjà-vu,
Le Réel se tisse en écho à nos consciences.
Ainsi, le travail intérieur se reflète-t-il en tous les aspects de nos existences.
Présence.
Présence subtile qui rugit en silence ;
Elle qui donne sens à l’expérience,
Elle qui porte la paix et la symbiose.
Elle transcende les contraires générés en son sein.
Présence à l’origine des possibles,
Elle qui tisse nos fibres
Et esquisse nos équilibres.
Au-delà des mots, le sens,
Au-delà des sens, le Vrai,
Au-delà du Vrai, l’Amour,
La Présence, la Source…
Merci…

Meet Yourself

I can’t hate anymore,
Anyone is a mirror.
Sometimes beautiful,
Sometimes scary,
Always a way to be,
To learn how to love.
Not more, not less,
Just unconditionally,
Just a flow coming
From the deep sea of consciousness
Where all is born and remains.
Past, present, and future in the same loop.
The Ego is a dot,
But the soul is a circle,
A spiral dancing within the Greater Spirit.
Always look within,
With curiosity and kindness.
This way you’ll meet others.
It’s yourself everywhere,
Even within yourself.
Your Ego should be a bridge in the multiplicity,
Not a wall cutting your integrity.
We’ll really meet only once you meet yourself
And know we are the same.
Until then, we may talk,
But most words will be in vain.

ML (2022)