Danse Intérieure

Danse intérieure,
Quelques pas de côté,
Géométries sacrées.
Transe légère,
Pensées à portée
Sourient avec gaieté.
Les mots s’envolent et s’évaporent,
Ne reste que le silence originel.
Quelques signes se mêlent au papier
Sans qu’il soit besoin d’y penser.

Chute intérieure,
Subtil laisser-aller,
Chemins de l’altérité.
Elévation inactuelle
Change les dimensions
Et des murs on fait des ponts.
Plutôt que de briser ces murs,
Pourquoi ne pas s’en servir de fondations ?
Alors, la diversité des sources
Devient garante d’une solidité de souche.
Souche enracinée dans l’éternel,
Au-delà des illusions de surface,
Auxquelles se bornent les esprits étroits.

La Vie nous unit en son dessein
Et les aveugles font du miracle
Une prison gorgée de pleurs et de sang.
Suicide potentiel de la Création
L’Homme de joyau s’est changé en bourreau.
La gemme humaine a muté en poison.

Danse arc-en-ciel,
Je rayonne de Joie
Et pleure de nos bassesses.
Equilibre perpétuel
De l’âme qui rit de ses limites
Et embrasse l’éternel.

ML (2016)

Le Guide

Intégration des mouvements contraires
Qui s’embrasent en mes visions.
Divisions et segments agrègent
Les fureurs du volcan des déséquilibres.
Comment unir et faire le lien
Par-delà les nations, les idées, les religions ?
Comment ré enchanter les quotidiens lassés
Par-delà le subtil voile de l’ignorance.
Intégrer la trame de l’existence,
S’imprégner de l’essence
Et laisser transpirer le simple.
Tout est à portée de cœur :
La révolution de l’expérience
Et l’évolution de l’espèce…
Il suffit d’un brin d’intelligence
Pour transmuter la matière.
L’intellect est l’outil surestimé,
Le cœur est le guide négligé.
Tout est si simple,
Passé le voile des conventions,
Des illusions, des limites de l’espèce.
Transcender les limites
Et embrasser l’inconnu,
Le Réel, le Vrai, la Beauté.
Ce que l’on ne peut nommer, mais vivre,
Ce qui traverse toutes nos fibres.
L’infinie lumière guérit nos âmes infirmes :
La splendeur de rivières de miel
Abreuve nos esprits d’amour,
De Réel, et se passe des discours.

ML (2016)

Survivre ou Exister

Prolonger le chemin quoi qu’il en coûte,
Renouveler l’expérience fondatrice,
Quitter la matrice des illusions
Et des répétitions hypnotiques.
Parfois le souffle généreux de la conscience
Suffit à nous extraire en douceur du bourbier,
D’autres fois on patauge dans l’impuissance,
Et ses marais de paresse et de médiocrité.
Quelle honte d’ainsi gâcher
Le temps offert à nos ententes.
Travaux de forçat sans queue ni tête
Aggravent les pesanteurs de l’époque.
On survit plus qu’on ne vit vraiment,
On oublie la tendresse du vivant.

ML (2016)

Futurs

J’appelle les futurs de toute mon âme.
Pour la flamme qui brûle en leurs yeux,
Les rires, les chutes et les jeux.
Pour l’Amour qui se passe des mots
Ou s’en accommode avec légèreté.

J’appelle les futurs de toute mon âme.
Pour dépasser le brasier de nos drames
Et forger des futurs intégrés à la Trame.
Damoclès multiples pèsent sur l’espèce,
Folies de l’agitation guerrière et nucléaire,
Agressions et conflits au cœur de nos atomes.

J’appelle les futurs de toute mon âme,
Bien au-delà de ma courte existence.
Seuls les imbéciles rêvent d’immortalité
En nos contrées limitées par essence.

J’appelle les futurs de toute mon âme,
Même les plus improbables.
Après le miracle de la Vie,
Rien ne saurait encore nous surprendre.
Respiration continue de l’Esprit,
Au-delà des voiles imposés,
Sait guider nos âmes à intégrer
Et incarner en profondeur l’Unité.

ML(2016)

The Gift

Love is given, so let it grow.

Seeds are in your heart,

Water in your eyes.

Ground is in your mind,

Sun is in your soul.

Love can make you blind or wise :

It’s up to you, you are the gardener.

It is the essence of life,

It’s a spring, a blossoming.

Death is a winter promising

To our souls that nothing is vain,

For who can see.

If love is not your driver,

You sleep.

If death is not your only truth,

You lie.

If fear is the root of your pessimism,

You’re dead already.

Wake up !

Life is always waiting for you.

Until you genuinely love each day,

Your path is still long and tricky,

Surprising, miraculous, and worth a try.

Life is about conscious love or blindness :

It’s up to you, it’s your life…

ML (2016)

Dialogue avec Soi

Mon Dieu, je t’aime.
Et je dis bien mon Dieu,
Personnel, rayonnant sur l’éternel.
J’aime ton Dieu aussi,
A toi qui me lis,
Personnel, celui qui te donne des ailes.
Car voyez-vous,
Le monothéisme est chose à pratiquer en solitaire…
Notre espèce nous a gratifiés d’un riche panthéon de divinités,
Il serait dommage de se priver du multiple à la table de l’Esprit.
Les paradoxes et les contradictions n’ont jamais fait peur à la Vie.
Alors embrassons avec elle les richesses de nos imaginaires.
Créer, révéler, prier ou blasphémer,
Un mot pour l’autre, à quoi bon…
Le soleil du cœur porte son éclairage sur le sens à donner.
Mon Dieu je t’aime et te blasphème,
Par humilité…
Allez savoir ce qui nous dicte l’instinct de transcendance ?
Le cœur et l’âme qui offrent l’intellect de la compassion
Ou la peur et l’arrogance qui imposent d’abjectes divisions.
Mon Dieu je te révèle
A mesure que j’arpente chaque journée.
Mon Dieu je te crée
Avec les talents dont Tu m’as doté.
C’est ainsi l’échange du Créateur et de sa Création.

ML (2016)

Le Sens du Sacré

Etudier en silence les profondeurs des perspectives,
Les dimensions qui s’enlacent à travers nos fibres.
Embrasser les tremblements de l’Esprit,
A chaque respiration, prolonger ses visions
Sur les plaines de l’invisible.
Voir ce que le mental ignore,
Laisser jaillir la source des vérités.
Se nourrir des douces couleurs
Qui teintent le monde de Beauté.
Respirer ce que nos poumons ne peuvent contenir,
Expirer l’essence de nos devenirs.
Vivre la clémence de l’altérité,
Derrière les voiles de l’illusion,
Le sens du sacré.
Sacré qui autorise tous les sarcasmes
Et les blasphèmes dans le bruit…
C’est le silence des âmes
Qu’il nous faut écouter,
Jouer la musique de nos éternels étés,
Danser sur les notes de la Bonté,
De la Joie d’être là.
Vivre d’une intense simplicité,
A peine complexée par les apparences cruelles
Du monde où nous devons jouer.
Jouer avec l’Esprit en toute complicité,
Laisser au mental la complexité
Et au cœur de nouer les connexions.
L’Amour donne des formes à l’informe,
Des images pour manifester le Réel :
Insaisissable mais saisissant,
Indéchiffrable mais exprimé
A travers chaque mythe naissant,
Chaque histoire de l’Unité dans l’altérité.

ML (2015)