Les lumières de la nuit

Les lumières de la nuit
M’invitent à l’expression;
Du brouillard de l’esprit
Emerge une claire vision.

Celle d’une étendue infinie
Où se porte la conscience,
Repoussant encore les limites
Que nous proposent les sciences.

Celle d’un absurde
Qui satisfait la raison
Mieux que le tumulte
Constant des informations.

Celle d’une solitude
Comme meilleure compagne;
Elle qui pousse à l’étude
Des profondeurs de nos âmes.

Les lumières de la nuit
Eclairent mes journées,
Lorsqu’un rien de féerie
Surprend l’éternité.

ML (2017)

Publicités

On a le Temps

Juste un pas à franchir,
Collectivement.
A-t-on le temps ?
Combien de temps ?
Qu’est-ce que le temps ?
Un lac limpide,
A peine troublé de quelques auréoles
Ou une mer furieuse
Emportant nos peines en vagues rieuses.
Le sourire du temps,
Bienveillant, couve nos destinées.
A l’instant, vivre en conscience
Les vibrations déployées
Vers les futurs et les passés.
L’Esprit s’observe
Et organise la spontanéité.
Jaillissement à chaque instant
De l’incommensurable énergie
Soutenant les Univers.
Vertigineux déploiement de forces
Entre novas et galaxies,
Du grain de sable le plus modeste
A l’étoile la plus lointaine.
Même mes mots insignifiants
Se mêlent à l’éternel tissage de la Création.
En nos quotidiens de prison,
L’avarice érigée en vertu
Pervertit le réel en un rêve mortifère.
La majorité complice de sa propre oppression
Dresse les barrières mutilant la Raison.
L’espèce se menace de sa propre extinction.
Combien de temps ?
Combien de temps laisserons-nous
Des psychopathes prendre nos décisions ?
Quand cesserons-nous de laisser leurs mirages
Polluer nos esprits et nos visions ?
Seule l’unité de l’espèce
Offre un potentiel de rémission.
Sinon, la chute sera sévère
Et l’espèce en régression.
Et encore, à une condition,
Celle de survivre aux démons
Qu’elle a elle-même engendré.
Nous avons créés les monstres de l’abîme
Qui guettent nos destinées
Et stimulent nos limites.
Pour cela, chacun est libre
De les terrasser en lui-même,
De briser les mirages et le temps,
Par expérience.
On a toujours le temps pour vivre l’éternel…
ML (2017)

Escalade

Par chance le chemin était sinueux,
Si bien qu’on pouvait s’y perdre avec aisance.
Par bonheur le brouillard était lumineux
Dévoilant ses mystères à tâtons avec clémence.

Gravissant la montagne,
Je me laissais griser par ses creux subtils,
Ses panoramas sans mot où tout est dit.
Je quittais les chemins balisés
Pour déposer mes traces éphémères
En quelque point de l’univers.

De là, mes songes se mêlèrent aux rivières
Pour s’en aller danser dans les mers de l’Odyssée.
Par chance l’orage grondait
Pour rappeler l’âme au secours de l’humilité.
La peur est mauvaise conseillère,
A l’inverse de la confiance en la vie et sa bonté.

Des tempêtes passagères en chacun
Aux ouragans des guerres, des esclavages
Et des souffrances,
Seule la confiance du voyant
Permet d’apprendre et non de sombrer.

On pensera les blessures,
Elles sont nombreuses,
Mais on est déjà arrivé
A l’aboutissement de siècles,
De millénaires d’ascension,
A la racine de l’éternité.

ML (2016)

Inhuman Beings

You may know my brain,
Even better than I do,
But what for, you have no clue.

You may calculate the distance
To stars I’ve never heard about,
But never listened to their hidden truth.

You can remove my heart
And replace it brand new,
But for Love you’re just a clever fool.

Brilliant mind, yes,
That you use to refine ways to torture your brothers,
To misuse your sisters, spy on your friends, kill your neighbors.

Once on this earth,
You realized offer was bigger than demand,
And you knew exactly what to do…

Extend our minds and knowledge?
Rise as a mature species over the edge of a new story?
No, too easy, too cheesy…
Let’s use our brilliant minds to feed new needs and delusions!

Marketing is a perfect use of our genius,
Planting the seeds of violence and deceits
In a world of abundance,
Wiping out the ground of future generations
To sustain the stream of ever growing frustrations,
Depressions, and an extreme taste for destruction.

Eight beings have now more money
Than half of mankind…
Fuck, even the devil is getting tired
Of your bodies missing 21grams of dignity.

You pretend yourselves geniuses,
Philanthropists, specialists, doctors, visionaries…
But I tell you, you’re nothing but vanity,
Knowledge without wisdom, brilliant, …
So brilliant inhuman beings.

ML (2017)

La Paix

La paix est un combat de tous les jours,
Expression de la puissance sans violence.
La paix est un Témoignage transmis
De génération en génération par l’expérience.
Avec abnégation, au cœur d’un monde
Qui souffre et qui meurt,
Qui mute et s’avilit,
Qui s’élève et s’entredéchire.
Avec passion, embrasser l’équilibre,
Le mouvement évolutif
Qui transcende les formes
Et redonne vie aux cendres.
Il n’est qu’à regarder les témoignages
Essaimés par l’espèce à travers son Odyssée,
Guerre et paix alentours,
Guerre et paix à l’intérieur de chacun.
La paix est un combat face aux limites de la conscience,
Extension des horizons au-delà des apparences.
La paix ne connaît ni dogme ni frontière,
Elle les sublime dans l’incarnation de l’Un,
A travers chaque modeste et unique
Expression du multiple.

ML (2016)

Danse Intérieure

Danse intérieure,
Quelques pas de côté,
Géométries sacrées.
Transe légère,
Pensées à portée
Sourient avec gaieté.
Les mots s’envolent et s’évaporent,
Ne reste que le silence originel.
Quelques signes se mêlent au papier
Sans qu’il soit besoin d’y penser.

Chute intérieure,
Subtil laisser-aller,
Chemins de l’altérité.
Elévation inactuelle
Change les dimensions
Et des murs on fait des ponts.
Plutôt que de briser ces murs,
Pourquoi ne pas s’en servir de fondations ?
Alors, la diversité des sources
Devient garante d’une solidité de souche.
Souche enracinée dans l’éternel,
Au-delà des illusions de surface,
Auxquelles se bornent les esprits étroits.

La Vie nous unit en son dessein
Et les aveugles font du miracle
Une prison gorgée de pleurs et de sang.
Suicide potentiel de la Création
L’Homme de joyau s’est changé en bourreau.
La gemme humaine a muté en poison.

Danse arc-en-ciel,
Je rayonne de Joie
Et pleure de nos bassesses.
Equilibre perpétuel
De l’âme qui rit de ses limites
Et embrasse l’éternel.

ML (2016)

Le Guide

Intégration des mouvements contraires
Qui s’embrasent en mes visions.
Divisions et segments agrègent
Les fureurs du volcan des déséquilibres.
Comment unir et faire le lien
Par-delà les nations, les idées, les religions ?
Comment ré enchanter les quotidiens lassés
Par-delà le subtil voile de l’ignorance.
Intégrer la trame de l’existence,
S’imprégner de l’essence
Et laisser transpirer le simple.
Tout est à portée de cœur :
La révolution de l’expérience
Et l’évolution de l’espèce…
Il suffit d’un brin d’intelligence
Pour transmuter la matière.
L’intellect est l’outil surestimé,
Le cœur est le guide négligé.
Tout est si simple,
Passé le voile des conventions,
Des illusions, des limites de l’espèce.
Transcender les limites
Et embrasser l’inconnu,
Le Réel, le Vrai, la Beauté.
Ce que l’on ne peut nommer, mais vivre,
Ce qui traverse toutes nos fibres.
L’infinie lumière guérit nos âmes infirmes :
La splendeur de rivières de miel
Abreuve nos esprits d’amour,
De Réel, et se passe des discours.

ML (2016)