Mémoires de l’Instant

Mon amour déferle dans les âmes révoltées.

Je vous en prie, saisissez-vous de la piété

Qui croise vos pas dans l’abîme,

Qui inspire vos choix dans l’infime.

Je vous en prie, soyez votre propre apôtre,

Soyez la voix qui pardonne les fautes.

 

Nous ne sommes que des hommes et devons le rester,

Servir la vie avec humilité, malgré les erreurs,

Sertir nos esprits d’amour et non de frayeurs.

Les âmes dures et fragiles dans la même galère,

Écorchés et endormis dans le même mirage.

 

Brûlons les fantômes et brillons sans attendre.

Dans les ténèbres qui m’entourent,

Je brandis mon sabre d’amour et de lumière

Pour irradier le néant qui me sépare de mes frères.

Sans idée, ni idéaux, mais libéré de l’ego:

Embrasser la flamme de la vie,

Ne faire qu’un avec l’esprit de la matière,

Ne faire qu’un avec l’univers.

Embrasser nos vies avec envie

Pour que jaillisse l’espoir sans limite.

 

La mémoire lointaine de l’espèce n’est pas perdue,

Mais bien trop l’ont perdu de vue.

Entretenue par les sanglots et les égos;

La lave des désespoirs à fusionné tant d’années.

Elle peut désormais jaillir en flammes d’espoir,

En feux de joie qui s’épanouissent par nord et par sud.

L’élan est lancé, depuis toujours,

Le temps s’élance à rebours.

En suspens, au rythme de fréquences maternelles,

Résonnent les vagues de la conscience éternelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s