Le Songe

Un ange insistant  me rappelle à un songe incessant:

Le songe des anciens sans cesse répété dans l’éveil de l’éternité.

Sagesse essentielle ressassée dans le sillage des aimants,

La source déverse son flot de paresseuses essences,

Qui assouvissent la soif des égarés en souffrance dans le temps.

Sans surprise, au delà des apparences de sciences serviles,

Les saphirs de la joie scintillent dans les sourires inspirés.

A l’unisson des vents de la chance et de la délivrance

Fleurissent les semences dispensées par l’espérance.

Les leçons de l’amour nourrissent le songe de fables sans âge

Et soufflent sur nos âmes les vents souples de la conscience.

Avec patience les cycles se succèdent et les hydres succombent;

Par chance les cimes nous précèdent et fécondent nos sens

De sons et de senteurs qui rappellent les plus soudains souvenirs:

Toutes ces recettes de l’instant qui invitent à de plus sûrs avenirs.

Au loin, les sciences techniciennes soumettent les sens au sommeil,

Mais le songe s’interpose aussitôt pour briser les certitudes vaines,

Et sans cesse éveiller et révéler notre essence aux grâces de la vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s