Air d’orage

Air d’orage

Un orage me traverse,

Me déchire de ses rayons,

Mais une abondante averse

Succède à toute question.

Lorsqu’un air trop lourd me lasse

Et me pousse au délassement ;

Le temps domine l’espace,

Où dérivent mes sentiments.

Me déchargeant de l’écume

En des vagues lumineuses,

Traversant à coups de plume

La mer des pages rieuses.

Les brumes et la grisaille

De ces troubles et vaines humeurs

S’effacent dans les failles

Ensoleillées de mon cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s