Haine de feutre

Haine de feutre

Sous les travers sanglants d’âmes pacifiées,

Se cache le dément de nos réalités.

Une envie de meurtre grandit jour après jour :

La haine de feutre dévoilée par l’amour.

Partir en son monde, dépassant notre esprit,

Sourire à la ronde enjouée de nos vies.

Ecoute des frères perdus en silence,

Ceux qui n’ont que faire de riches semences.

Un seul et fin substrat importe à la quête,

Mais maints et vains états reportent la fête.

Eternel caprice, ressentir l’harmonie ;

Etrange délice, masqué par nos envies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s