Tour d’ivoire

Tour d’ivoire

L’abri est précieux, mais cache ses atours.

Malheureux envieux satisfaits de leur Tour ;

Ivoire et ses barreaux de brume sévère ;

Mémoire de sanglots, écume pérenne.

Le pré vert de l’esprit, espérance si floue ;

La piété sertie à l’errance des fous.

Vent de fleurs, de poèmes et d’ivresse ;

Temps du cœur, de flammes et de paresse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s