Toi, vile !

Toi, vile !

Sombre cité nous aspire

De ses infinis tentacules ;

Dérange et brise nos désirs,

Nous enchaîne dans son recul.

Anonymat pervers,

Issue subtile;

Prison en revers,

Rythme servile.

Perspectives sans horizon

Lâchées sans harmonie ;

Invectives sans raison

Tracées sans envie.

Saoulé par la foule,

Pion moins que rien.

Etouffer un râle,

Trépas quotidien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s