Rappel

Rappel

Je la courtise et l’interpelle,

Lorsqu’elle se rappelle à mon entente;

Je la méprise et m’en détourne,

Lorsque ma conscience s’enfonce.

Elle nous surprend de ses lueurs

Familières de frayeur

Et dépense son énergie

Dans les puits de l’esprit.

Elle s’épanche dans les mers

Des regards et des hasards

Et nous attend au cœur

Des brouillards et des arts.

Elle nous ramène à la vie

En rappelant l’éphémère

Et nous impose l’oubli

Du matériel absurde.

Elle nous rappelle la vérité

Du temps qui passe et de l’âme qui se détourne,

De la vie qui lasse et de la flamme qui s’étouffe.

Elle nous fauchera tous,

Jeunes, vieux, mûrs ou pourris;

Amants, envieux, secs ou meurtris.

Elle nous fauchera tous,

D’un sourire de métal, sur une musique fœtale.

Embrasses-moi ma douce,

Mais prends ton temps;

Ton ombre à mes trousses

M’a retrouvé à temps.

2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s